vendredi 22 juin 2018

Sina Weibo, le Twitter chinois

Sina Weibo (« microblogage nouvelle vague »), le réseau social chinois aux 500 millions d’utilisateurs
PHOTO / CC BY-2.0
Alors que Facebook et Twitter sont bloqués en Chine, les internautes chinois sont très actifs sur les réseaux sociaux. Leurs réseaux sociaux ou apps de messagerie s’appellent Zuosa, Fanfou, ou encore, parmi les plus populaires, WeChat et Sina Weibo.


Weibo est une sorte de mix entre Facebook, Twitter et Instagram (où il est facile d’obtenir des likes) une version hybride de nos social media. Streaming, shopping, poker, gaming, marketing, c’est ce que propose Weibo.

Sina Weibo est apparu en 2009, dans un climat post-émeutes de toujours plus de contrôle et de censure du gouvernement chinois. Alors que Twitter et Facebook, ainsi qu’un nombre considérable de blogs d’influenceurs sont interdits, Weibo est arrivé sur le marché en annonçant sa volonté de contrôler les posts de ses utilisateurs et se disant prêt à bloquer le contenu sensible.

Classement des réseaux sociaux dans le monde par nombre d’utilisateurs (en million). Source : Statista.
  
Qui sont les utilisateurs ?

Avec plus de 350 millions d’utilisateurs, Weibo attire des internautes plutôt jeunes (pour l’essentiel des moins de 30 ans), qui vivent dans les grandes et riches métropoles. Plus de 90% des utilisateurs utilisent exclusivement la version mobile. Lors de sa création, Weibo est apparu comme une plateforme très complète, qui a très vite été populaire auprès des amateurs de réseaux sociaux, de gaming ou de Texas Hold’em ainsi qu’auprès d’internautes désireux de suivre l’actu de leur « star » préférée.

Comment cela fonctionne-t-il ?

L’interface de Weibo est très semblable à celle de Twitter. Comme pour l’équivalent américain, elle liste les tendances du jour (« Trends ») ou encore les « People » à suivre, qui, comme sur Twitter sont des comptes vérifiés. Vous pouvez choisir de faire apparaître sur votre timeline, tous les posts (« All »), ceux issus de votre cercle d’amis (« Friends circle »), ou classer les posts de façon chronologique (« Latest »). Weibo garde également en mémoire vos Super Topics, sujets favoris.

Sous chaque post, comme sur Facebook, vous avez la possibilité de liker, commenter, reposter ou partager. Les messages sont limités à 140 caractères, comme la version 1.0 de Twitter. Et comme sur Twitter, on a des followers.

Weibo est en somme une plateforme sur laquelle on se tient informé de l’actu de ses stars préférées, on suit des grandes marques et on joue, grâce à de nombreuses apps de jeux intégrées, comme le poker en ligne, il y a peu de temps encore, on y reviendra.


WeChat

Le principal concurrent de Weibo s’appelle WeChat (équivalent de WhatsApp), une plateforme de messaging, où l’on interagit avec des personnes que l’on connaît : cercle intime, amis, parents. Weibo est le pendant social « public » de WeChat, dans la mesure où on interagit et on lit les posts de personnes qu’on ne connaît pas personnellement. Weibo est donc un réseau public, centré sur le partage de contenu média.

Gaming Center

On y trouve des pages consacrées aux marques et un portail de gaming, si bien que Weibo est parfois comparé à un mini gaming center. L’équivalent de l’Appstore s’appelle WeiboApps. Au cours des deux premières années de Weibo, le Texas Hold’em s’est imposé comme le jeu le plus profitable. Weibo s’est d’ailleurs doté très vite de sa propre monnaie, le Weibi.

Le réseau social des célébrités

Weibo est surnommé également « le réseau social des stars », et il est vrai que lorsque le nombre de followers des célébrités chinoises ont de quoi rendre Barack Obama et Beyoncé jaloux : Xie Na (présentatrice télé, actrice et chanteuse) a plus de 90 millions de followers et He Jiong (présentateur télé, acteur et… chanteur !) dépasse les 83 millions.

Alors que l’an dernier un film sortait sur la « Princesse du Poker » Molly Bloom, organisatrice de parties de poker clandestines pour le tout Hollywood et le monde politique, Weibo a révélé l’alter ego chinois de Molly Bloom. Guo Meimei - 2 millions de followers sur Weibo - une jeune chinoise qui organisait soirées poker pour l’élite chinoise. L’idée lui serait venue après une rencontre avec un joueur pro du poker…

Il est intéressant de noter qu’un nombre croissant de stars étrangères ouvrent des comptes Weibo : Tom Cruise, David Beckham etc. Même l'OM, (oui oui le club de foot marseillais) a ouvert un compte Weibo pour accroître sa visibilité internationale.


Une plateforme marketing

Sina Weibo est une plateforme sur laquelle toute entreprise globale se doit d’être présente, un formidable marché et un tout aussi formidable outil marketing.  Les marques ne s’y trompent pas : Longchamp a 161 millions de followers sur Weibo, contre 20.3 millions sur Twitter et 1.6 followers pour sa page Facebook.

Contrôle et censure

Récemment Weibo annonçait son intention d’effacer tout post ayant un contenu en lien avec la communauté homosexuelle. Une révolte des utilisateurs sur le site (hastags : #I’mgayImnotapervert, selfies avec la légende « I’m gay » etc) a mené Weibo à faire marche arrière, une rare victoire pour les associations LGBT en Chine.

Dans un autre domaine, des fans de tennis de table ont également réussi à faire pression en utilisant le réseau social pour demander le retour du coach de l’équipe de Chine !

Déclin
La plateforme a néanmoins connu une baisse ces dernières années. Les raisons du déclin sont d’une part, la mainmise du gouvernement sur le contrôle de l’information (les arrestations d’influenceurs du web) et la concurrence de WeChat.

Autre raison du déclin : si lors de sa création, l’une des apps qui a fait le succès du site a amené vers le site des adeptes de Texas Hold’em, qui, avec le Omaha Hi-Lo, est l’une des variantes du poker, une nouvelle loi entrée en vigueur très récemment a interdit la promotion du poker sur les réseaux sociaux et le poker en ligne. Un important manque à gagner pour l’app.
En perte de vitesse, Sina Weibo s’est maintenu notamment grâce à des partenariats stratégiques, notamment avec Alibaba en 2014. Le géant du ecommerce détient en effet 31.4% des parts de Weibo.
Si vous souhaitez découvrir le « Twitter chinois », sachez que vous pouvez choisir dans les paramètres une interface en anglais. Il est malgré tout difficile de s’y retrouver, aussi vous reste-t-il la possibilité de vous mettre au chinois.