jeudi 26 juillet 2018

Technologie CPL (Courant Porteur de Ligne) : définition, atouts et inconvénients


Pour profiter d’une connexion internet de qualité, nous passons généralement par la technologie Wifi. Mais en fait, ce n’est pas forcément le meilleur moyen de bénéficier d’une connexion web de qualité. Dans certains cas, c’est plutôt la technologie CPL (Courant Porteur de Ligne) qui sera convenable. En quoi consiste-t-elle ? Quels sont ses atouts ? Produit-elle de bons résultats ?


Historique et principe du CPL

Commençons par le principe : le courant porteur de ligne est une technologie qui permet de transporter un signal haute fréquence sur un signal de 50 Hz préexistant. Ce signal de 50 Hz est délivré par une prise de courant classique. Ainsi, on peut bénéficier d’une connexion web de bonne qualité via sa prise électrique, et non en passant par un capteur wifi.

Même si l’idée paraît nouvelle, elle date en réalité de plusieurs années. Dans les années 50 déjà, on se servait d’une technologie similaire pour commander les poteaux d’éclairage public aux Etats-Unis et dans quelques pays européens. Mais c’est dans les années 80 que les recherches ont été effectuées dans le but d’utiliser le réseau électrique comme support pour transporter les données informatiques.

En Europe par exemple, les premiers tests de transmission de données sur le réseau électrique bidirectionnel ont été réalisés, et les résultats semblaient être satisfaisants. C’est pourquoi une dizaine d’entreprises, d’industriels et d’acteurs de la production d’électricité ont mis en place une spécification CPL en 2000. On l’a baptisée HomePlug 1.0. L’association PLCForum fut créée dans le même temps pour promouvoir la technologie CPL en Europe.

Depuis décembre 2011, le protocole CPL G3 est standardisé par l’Union Internationale des Télécommunications. En France, ce protocole est utilisé par ERDF pour mettre en place des compteurs électriques permettant de bénéficier de la technologie CPL via des câbles de haute tension et le réseau électrique domestique.

cpl-courant-porteur-ligne-internet


Comment bénéficier de la technologie CPL ?

Pour bénéficier de la technologie CPL, il faut au préalable souscrire à un service internet qu’on reçoit alors via une box, un routeur ou un modem. Puis, il faut relier le port Ethernet à ce routeur à partir de la prise électrique. Pour cela, on se sert d’un adaptateur CPL proposé dans différents commerces. Lorsque la prise CPL est branchée, il fait circuler les données web sur le réseau électrique, et donne accès au web selon des débits spécifiques et différents.

Ensuite, ce signal peut être exploité via une autre prise électrique située dans la maison. Une fois de plus, vous devez posséder un second adaptateur CPL que vous branchez à la prise électrique et au port Ethernet de l’appareil à connecter. Ce branchement CPL wifi est aussi performant qu’une connexion standard.

Indoor ou outdoor ?

Le CPL fonctionne un peu comme le wifi, avec une déclinaison en indoor et en outdoor. C’est pourquoi nombre d’usagers préfèrent la terminologie CPL wifi au CPL basique. Les usages de ces différents types de courants porteurs de ligne doivent être connus.

Le CPL indoor suppose qu’une box ADSL est reliée à un adaptateur branché à une prise électrique dans la maison. L’usager s’en sert pour brancher d’autres adaptateurs à d’autres prises, et connecte son équipement informatique ou high-tech pour avoir accès à la connexion web.

Le CPL wifi outdoor est plus complexe. Il permet d’avoir accès au réseau hors de la maison, mais la portée de ce type de réseau est très limitée. Ceci dit, le CPL outdoor est de moins en moins utilisé, et on ne le recommande pas aux usagers qui ont besoin d’une connexion stable, fluide et relativement moins chère.

Les normes et les débits du CPL wifi

Les débits du CPL ont connu une nette évolution depuis 2004, tout comme ceux du Wifi par ailleurs. Au départ, on atteignait rarement les 14 Mbps. Depuis 2010, les débits franchissent allègrement les 200 à 500 mbps, mais seulement en théorie. Aujoud’hui, le débit minimal est de 200 Mbps. Grâce à certains adaptateurs et en fonction de la qualité de l’installation électrique proposée, vous pouvez atteindre 600 à 650 Mbps.

Quelques fabricants proposent des adaptateurs qui vont jusqu’à 1.2 Gbps. Mais ils ne se branchent que via une prise de terre, et il faut que l’installation électrique soit très bien configurée pour profiter d’un débit aussi élevé.

Naturellement, le débit reste théorique. Dans les faits donc, un adaptateur à 200 Mbps peut délivrer en réalité 100 à 125 Mbps seulement. Les débits moyens pour les adaptateurs de 600 Mbps tournent autour de 450 Mbps seulement, soit 60 à 70 Mo par seconde. Ce n’est déjà pas mal, puisque certaines normes Wifi font bien moins que çà.

La qualité du débit varie selon l’épaisseur du mur, la configuration du système électrique, le type d’adaptateurs, les performances de votre propre appareil et la qualité du débit fourni par votre opérateur internet. Rappelons enfin que cette technologie ne suppose pas que vous vous connectiez simplement via le réseau électrique. Vous avez toujours besoin d’un opérateur internet, qui vous aidera à diffuser le signal dans d’autres pièces de la maison.

Source : blog d’infos box android